Archives par mot-clé : Névrose

D’un jour à l’autre

Le jour même

Cette pièce m’a un peu vrillé la tête. J’ai craqué, un peu. Je n’aurais pas dû envoyer ce mail à M… et franchement je ne m’attendais pas vraiment à sa réponse. Pourtant j’aurais dû. Ce n’est pas la première fois et sans doute pas la dernière. Quoi que. Je ne lui répondrai pas parce que je ne sais pas ce que je pourrais lui dire. Ce qu’elle a écrit est une déformation de ce que j’ai écrit. Qui plus est, elle me menace. Je ne sais pas ce que je pourrais répondre à ça.

Il faut que je récupère et que je me reprenne en main. Mais je ne sais pas comment.

Peut-on craquer et peut-on le dire ? Oui et non.

Je n’aurais pas de retour de sa part puisqu’elle va laisser tomber. Dommage.

Elle n’a rien compris à mon mail ou elle a fait semblant de ne rien comprendre. Pas question de trouver chez elle la moindre empathie. J’ai pas mal de choses à répondre mais ça ne servirait à rien. Donc autant laisser tomber.

Quant à S…, pas de nouvelle. Je vais lui envoyer un texto rapide.

Décidément, je ne vois pas ce que je pourrais ajouter. Dans le texto pour S… préciser que je n’étais pas en forme. Pour justifier la réponse que je lui ai faite.

Je crois que ça me rend malade et je ne sais pas quoi faire.

Le lendemain

J’avais oublié certaines choses que j’ai écrites. Des choses que je considère comme impardonnables. Je ne peux donc absolument pas lui répondre et je ne lui répondrai pas. A dater du jour où j’ai fait lire cette pièce tout est devenu infernal. Ma vie est devenue infernale. À cause de certains problèmes et aussi du fait que je suis seul en permanence et que j’ai l’impression de vivre comme un chien les deux personnes à qui j’ai fait lire cette pièce sont les deux seules personnes à qui je n’aurais pas dû la faire lire. Mais les seules. Je n’avais pas vraiment le choix. Mais depuis au moins le mois d’avril et le temps passant ça ne s’arrange pas du tout ma vie est un enfer. Après mon mail tout contact avec M… est devenu totalement impossible et ce que je voulais répondre aussi. Cette pièce a pris beaucoup de mon temps et de mon énergie. Mais cela m’a fait du bien. J’ai pris du plaisir à travailler même si ce travail n’aboutit à rien ce qui est fort probable. Je n’aurais sans doute pas de retour mais est-ce vraiment si grave. Je dis ça maintenant je ne disais pas ça dimanche. Dommage et tant pis. Tant pis pour moi et pour le travail que M… a fait pour moi. Je regrette qu’elle ait travaillé pour rien. C’est tout ce que je pourrais lui dire. Il est de toute façon hors de question qu’on se revoit. Me retrouver devant elle, est totalement et absolument impossible. Cette pièce m’a fait un peu disjoncter. En fait je n’en sais rien. En plus de me faire du bien. Mais je m’y suis accroché comme on se raccroche à une bouée. Pour ne pas me noyer. Pour ne pas couler complètement. Pour ne pas être mort avant l’heure. Je n’ai rien de plus à ajouter pour le moment. Rien de plus à dire.